Les Jeux olympiques de la jeunesse Lausanne 2020 (9 au 22 janvier) sont à mi course. Les épreuves de biathlon, combiné nordique et saut  ski, organisées sur le site des Rousses (Jura) connaissent un succès indéniable. Ce succès, elles le doivent en partie au travail précieux des 460 bénévoles recrutés en amont. Zoom.

Nicolas Michaud (directeur adjoint du centre national de ski nordique et de moyenne montagne à Prémanon) et William Trachsel (président de l’association Jura Ski Events) dirigent le comité local d’organisation de la partie française des JOJ. Ce dernier est organisé en commissions spécialisées : sécurité-secours, logistique, compétitions, transports, restauration,…
« Les bénévoles ont été recrutés en juin dernier après s’être inscrits sur une plateforme, explique Nicolas Michaud.  On a reçu tous les candidats on les a choisis en fonction de leur compétence, leurs envies et leur disponibilité ». Beaucoup de bénévoles ont déjà œuvré sur des grosses organisations comme les manches de Coupe du monde de combiné nordique à Chaux-Neuve ou la Transjurassienne, un « plus » appréciable. « La commission restauration constitue un très gros morceau ! Nous aurons servi sur le site 7 200 repas durant la période olympique, soit 600 chaque midi ! La difficulté, c’est d’organiser un turn over efficace pour tenir la cadence pendant 12 jours. »

Yodli, mascotte des JOJO 2020, entouré de deux bénévoles - Photo DR

Serge, contrôleur
« J’avais été déjà bénévole aux JO d’Alberville en 92, un très grand souvenir. Ici, je contrôle les accès piétons et véhicules du site. On change de poste 3 fois par jour, c’est bien. On débute à 6h et on termine vers 17h30. Mon épouse est également bénévole durant les 15 jours. On dort sur place, dans le camping-car la 1re semaine, et chez des amis la 2e. Je fais partie de la commission sécurité, qui comprend 80 personnes. Je n’arrive pas à trop voir les épreuves car il y a du travail, on dort bien le soir ! »

Serge, bénévole aux JOJ 2020 (site des Rousses) - Photo DR

Lydie, gestion des déchets
« Je suis en charge du tri des plateaux repas et des déchets. Tous les couverts sont réutilisables, on ne jette rien. La vaisselle est transportée au CNSMM, lavée là-bas, et récupérée le lendemain. L’ambiance est vraiment géniale, j’avais déjà fait une Coupe du monde de biathlon mais là c’est énorme, tout le monde a le sourire. Je travaille dans le secteur de l’horlogerie en Suisse mais ici, c’est mieux que le boulot ! Il y a une ambiance de fou, c’est que du bonheur. »

Lydie, bénévole aux JOJ 2020 (site des Rousses) - Photo DR

Kati, bureau des compétitions
« Je suis finlandaise et je travaille à Genève. Sur ces Jeux olympiques de la jeunesse, mon travail consiste à accueillir les délégations sportives du monde entier au bureau des compétitions. Je dois renseigner les athlètes et entraineurs à leur arrivée, leur donner les dossards, leur présenter le site et répondre à toutes leurs questions. »

Kati, bénévole aux JOJ 2020 (site des Rousses) - Photo DR

Anne-Marie, accès restauration
« Je suis ici durant les deux semaines car j’ai du temps : je suis retraitée. Le bénévolat, j’en fais depuis des lustres, notamment au club de tennis à Foncine le Haut. Avec mes collègues, nous sommes chargées de gérer les jetons de restauration. Il n’y a pas d’argent qui circule dans l’espace restauration. Il y a beaucoup de convivialité et d’échanges entre les différents bénévoles, l’organisation est parfaite. Côté pratique, je loge chez ma fille aux Rousses pendant les 15 jours. »

Anne-Marie, bénévole aux JOJ 2020 (site des Rousses) - Photo DR

Jean-Jacques et Vincent, secouristes
« Nous sommes secouristes sur le stade des Tuffes. Notre rôle est d’intervenir au moindre accident, petit ou gros, qu’il concerne les sportifs sur la piste ou les spectateurs qui peuvent glisser sur une plaque de glace par exemple. Nous sommes très bien équipés et travaillons en lien avec le poste opérationnel et les professionnels, médecins, infirmiers, kiné… Jusqu’à présent, nous n’avons fait que de la ‘bobologie’. Tant mieux. »

Jean-Jacques et Vincent, bénévoles aux JOJ 2020 (site des Rousses) - Photo DR

Yodli, mascotte officielle des JOJ

Yodli, mascotte officielle des JOJ 2020 - Photo DR

Yodli ne parle pas. Normal, c’est un animal… Alors, pour en savoir plus sur l’une des stars de ces Jeux, on s’est tourné vers Patrice, son manager driver, chargé de l’accompagner et de le protéger  partout, au milieu de la foule, pour les innombrables selfies et lors du protocole.

Yodli est un animal hybride, un croisement entre la vache, la chèvre et le chien Saint-Bernard, trois animaux typiquement suisses qui vivent dans les montagnes ! Il a été conçu en partie par les étudiants de l’Ecole romande d’arts et communication (Eracom). Son prénom est inspiré du yodel, une technique de chant interprétée en Suisse et un peu en France, souvent utilisée par les bergers comme moyen de communication. Yodli ne parle pas puisque c’est un animal ! Et il ne voit pas bien clair, alors je dois être toujours avec lui.

Patrice, son manager driver