Réservés aux athlètes âgés de 15 à 18 ans, les Jeux olympiques de la jeunesse associent la performance sportive, la culture et l’éducation. Les jeunes en sont les principaux acteurs. À tous les niveaux.

C’est une formule que Ian Logan, le directeur général de Lausanne 2020 se plaît à répéter : « Les Jeux olympiques de la jeunesse, ce sont des jeux pour les jeunes, avec les jeunes et par les jeunes. »  Bien sûr, cet événement international réunit des sportifs âgés de 15 à 18 ans. Mais les JOJ affichent également une forte dimension éducative et culturelle qui sonne comme un retour aux valeurs fondatrices de l’olympisme : l’enseignement du respect de l’autre, de soi, de l’environnement, l’amitié entre les peuples et les cultures, l’excellence dans le don de soi.

Pour partager le plus largement possible ces valeurs, le comité d’organisation helvétique a intégré les jeunes générations dans la préparation de l’événement. Ainsi, la mascotte Yodli a été dessinée par des étudiants et choisie par des écoliers. Tandis que l’hymne officiel de Lausanne 2020 Start now est le fruit d’un concours lancé en collaboration avec la Haute École de Musique Vaud Valais Fribourg.

Les savoir-faire des lycées mis en valeur

Côté français, autour du stade des Tuffes, les jeunes ont également été associés à l’organisation de cet événement exceptionnel, en particulier les élèves des lycées. Ainsi, dès septembre 2018, le lycée du Bois de Mouchard (39) a déplacé ses classes à Prémanon pour des travaux pratiques grandeur nature : la construction de dix chalets à ossature bois utilisés comme locaux techniques par les équipes pendant les épreuves. Les élèves du lycée Toussaint-Louverture de Pontarlier (25) ont construit des râteliers pour les carabines des biathlètes.

En juin 2019, les futurs ébénistes du lycée Pierre-Vernotte de Moirans-en-Montagne (39) se mettaient, à leur tour, au travail. Ils ont créé une œuvre monumentale, une vasque en mélèze au-dessus de laquelle crépitent des flammes olympiques (voir ci-dessous). La sculpture a été installée fin novembre, à la sortie du village des Rousses. Dans le même établissement, des étudiants de BTS ont conçu des kakemonos présentant les champions régionaux sélectionnés aux Jeux olympiques d’hiver qui baliseront les parcours sur le stade.

En octobre dernier, les spécialistes du métal du lycée Fernand-Fillod de Saint-Amour (39), ont commencé à fabriquer, à partir d’un cahier des charges fourni par le comité d’organisation, la vasque qui accueillera la flamme olympique pendant toute la durée des JOJ aux Rousses mais aussi à Saint-Moritz. Les élèves en chaudronnerie et métallerie ont planché, dans un délai très court, sur ce projet « top secret » qui ne sera dévoilé que lors de l’ouverture, jeudi 9 janvier.

Pendant les Jeux, les lycées Paul-Emile Victor de Champagnole, Victor-Bérard de Morez et le collège des Rousses participeront à l’accueil des zones d’animation et d’exposition. Enfin, au lycée Victor-Bérard de Morez (39), on prépare un projet 100 % artistique. Des élèves ont mis au point une chorégraphie présentée lors de la cérémonie de clôture, mercredi 22 janvier, aux Rousses. Le thème : danser autour des valeurs de l’olympisme. À noter que pendant cette cérémonie, ce sont des jeunes du lycée Tristan-Bernard de Besançon (25) qui assureront la sécurité.

« Les principes fondamentaux de l’olympisme allient le sport à l’éducation et à la culture ; un esprit sain dans un corps sain ! La Région adhère bien évidemment à ces valeurs. Par ses investissements et les moyens, humains et financiers, qu’elle alloue au quotidien au fonctionnement des 130 lycées publics de Bourgogne-Franche-Comté, elle permet aux élèves et aux enseignants de s’engager dans des projets exaltants tels que la participation à l’organisation des JOJ. Je suis très fier que les savoir-faire, professionnels et artistiques, de nos lycéens soient ainsi mis en lumière ! »

Stéphane Guiguet, vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté en charge des lycées et de l'apprentissage

Le chiffre

9 639

Les établissements scolaires se sont massivement mobilisés ! Près de 10 000 élèves assisteront aux épreuves des Jeux olympiques de la jeunesse sur le stade des Tuffes : 6 883 scolaires des académies de Besançon et Dijon, mais aussi des jeunes venus d’autres régions françaises et de Suisse. Ils en profiteront pour participer à deux zones d’activité : des animations en accès libre et des initiations aux sports d’hiver encadrées par des professionnels. Un bel engouement qui traduit la dynamique engagée dans l’Education nationale autour de la préparation des Jeux olympiques et paralympiques Paris 2024. En amont, de nombreuses écoles ont d’ailleurs conduit des projets pédagogiques sur le thème de l’olympisme et de ses valeurs.